Whisky tourbé, whisky japonais, whisky français, lequel choisir ? Quelle est la composition du whisky ? Quelles sont les bons whisky ? Quelles sont les 10 meilleurs whiskys ? (au monde) D'où vient le nom "whisky ou whiskey" ?
Actualités

Whisky tourbé whisky japonais whisky français

 

Whisky tourbé, whisky japonais, whisky français, lequel choisir ?

 

 

 

Whisky tourbé, whisky japonais, whisky français, lequel choisir ? Quelle est la composition du whisky ? Quelles sont les bons whiskys ? Quelles sont les 10 meilleurs whiskys ? (au monde) D’où vient le nom « whisky ou whiskey » ?

Toutes ces questions sans réponses, vont vous être dévoilées dans cet article.

 

 

  • Tout d’abord commençons par : D’où vient le nom « whisky ou whiskey » ?

L’appellation Whisky nous vient tout droit d’Irlande et d’Écosse. Cela signifie eau-de-vie (de grain) uisge beatha de son origine gaëlique, uisge/uisce = eau, et, beatha = vie. Cette appellation désignait, tout produit de distillation élaboré avec du grain. Le whisky était généralement transparent, car sortie de distillation, on le mettait directement en bouteille.

Puis quand le phylloxera s’attaqua aux vignes françaises et aux arbres fruitiers. Les Français ne pouvaient plus fabriquer d’eau-de-vie. C’est à ce moment là que les pays de l’Ouest, remplissaient les fûts de vin français avec du whisky. La demande était tellement forte, qu’ils commencèrent à faire le vieillissement du whisky en fût, ce qui lui donna cette couleur jaune pâle, puis ambrée avec les années de vieillissement.

La dénomination Whisky est réservé pour les pays suivant : Ecosse, Japon et Canada.

L’appellation Whiskey apparaît sur les étiquette sur le continent Américain et l’Irlande.

Pour ce qui est des appéllations blend, scotch, single malt etc… Je l’aborderai dans un prochain article. En attendant vous pouvez retrouver ⬆️      ⬆️      ⬆️ quelques informations intéressantes sur ce lien

L’appellation Whisky ou Whiskey sera désormais utilisée, uniquement lorsque le whisky est vieilli au moins 36 mois (3 ans) en fût. Cette loi est rentrée en vigueur seulement dans les années 1970. Vous avez surement entendu parlé du Whisky blanc ! Le Whisky blanc n’a pas le droit de s’appeler « whisky ». Donc vous le retrouverez généralement sous l’appellation, « eau-de-vie de malt ». C’est le whisky originel, le Uisge Beatha.

 

 

  • Quelle est la composition du whisky ? Comment est-il fabriqué ?

Le Whisky est réalisé à base de malt. Voir de farine et d’enzymes (le côté cheap du marché). Le malt est du grain (tels que l’orge, le maïs, le blé, seigle…) que l’on va humidifier. On va le laisser germer. Puis une fois le germe sortie de la graine, on sèche le tout sur un four (parfois alimenté de tourbe), jusqu’à ce que le germe tombe. L’intérêt de cette opération est que, lors de la germination, le grain synthétise des enzymes capables de découper la molécule d’amidon en sucres fermentescibles. Nous avons désormais notre malt !

Et maintenant comment transforme-t-on le malt en whisky ?

Maintenant que nous avons le malt, nous allons le broyer en « grist » pour que le sucre de l’amidon généré par les enzymes soient en contact direct avec l’eau de brassage. C’est tout simplement de l’eau chaude, qui va activer ses fameuses enzymes qui libèreront du sucre. Une fois cette étape réalisée, le tout va se transformer en moût.

La prochaine étape et le « wash ». Cette étape consiste à mélanger ce moût sucré avec des levures. Pour obtenir une fermentation alcoolique.

Le wash obtenu subit une distillation, dont le but est de séparer l’eau de l’alcool. La distillation des single malts s’effectue généralement en deux temps. (⬆️ Pour en savoir plus  sur la technique complète de distillation, cliquez sur le lien du mot distillation). Une fois les vapeurs d’alcool collectées, elles seront redirigées vers le condenseur, qui va les refroidir en « low wines » . Elles seront ensuite envoyées dans le second alambic plus effilé appelé « spirit stills » où le processus est répété. Une fois cette étape faite, les émanations d’alcool vont se diviser en 3 parties  :

  1. Premier tiers ou « tête de cuvée » ayant de nombreuses impuretés
  2. Cœur de chauffe ou middle cut, la seule partie qui nous intéresse car elle est la plus pure, donc qualitative,
  3. Le dernier tiers dit « queue de distillation » est peu qualitatif .

La partie 1 et 3 sont isolées et réintroduites pour la prochaine distillation en « low wines », où sont généralement vendues aux Blenders.

Pour finir le whisky va être élevé en fût de chêne pour un minimum de 3ans, avant d’être commercialisé.

*A retenir : le whisky est populaire en France grâce au phylloxera qui avait ravagé toutes nos vignes et arbres fruitiers. N’oublions pas que nos « whiskys » d’époque étaient nos grands cognac et armagnac, réalisés à base de raisin. La France réussira-t-elle un jour à renverser la tendance, avec ses propres productions d’alcool, comme c’était le cas avant 1900 ?

 

 

  • Whisky tourbé, whisky japonais, whisky français, lequel choisir ?

 

Qu’est qu’un whisky tourbé ?

Adoré des connaisseurs, le whisky tourbé offre une saveur fumée caractéristique. Ce goût particulier vient de la tourbe. La tourbe est une matière organique, utilisée comme combustible pendant le séchage des grains d’orge constituant le malt. En brûlant, la tourbe libère des phénols, composés chimiques aromatiques.

Les bonnes références que vous pourrez retrouver dans le commerce ou chez les cavistes sont les suivantes :

  1. Big peat
  2. Kilchoman machir bay
  3. Ardbeg
  4. Caol ila
  5. Lagavulin

 

 

Vous retrouverez plusieurs références de whisky japonais, En cliquant ici ⬆️. Ainsi qu’un petit article expliquant le lien entre le whisky japonais et le whisky écossais. Les whiskys japonais sont des whisky très fins. Ils ont su prendre le meilleur des scotch whiskys, pour améliorer leur méthode d’élaboration.

La production française de whisky se caractérise par une grande diversité dans les procédés tant au niveau des alambics d’origines diverses, que de la variété de céréale utilisée comme l’orge, le sarrasin et le maïs et de celle des types de fûts (chêne, acacia, châtaigner … ; ex bourbon, xérès, sauternes, autres vins blancs et rouges) comme expliqué dans la vidéo ci-dessus. Pour en savoir plus sur les différentes distilleries et leur méthode d’élaboration, je vous conseille de consulter le site Le whisky français spécialisé en la matière.

Vous pouvez retrouver les références de la distillerie des bughes (Haute-Loire) sur home distillers.

Un de mes coup de cœur de cette distillerie est le p’tit beurre ! A goûter 😉

 

  • Quelles sont les bons whiskys ?

Il y a pas de whisky unique qui convient à tout le monde. Sachez qu’un bon whisky se paie à partir de 35€. La valeur d’un whisky se juge par sa saveur, qui ne doit être ni trop amer, ni trop douce. Il doit avoir un goût malté, légèrement épicé, fruité ou boisé et un parfum décrivant ses origines, son terroir. Il doit avoir une certaine puissance et une aromatique marqué, ainsi qu’une bonne longueur en bouche. Il ne doit pas humer l’alcool au premier nez, cela est signe d’un whisky bas de gamme. Il doit être comme un parfum, son odeur doit vous séduire, et, si il est bien fait, vous amènerez votre verre au nez plusieurs fois avant de le déguster.

Voici quelques sites de confiance sur lesquels vous pourrez trouver de bons whiskys :

MaCaveAWhisky

La Maison du Whisky

Lehmann

HomeDistillers

Héritage Whisky

 

Quels sont les 10 meilleurs whiskys ?

 

Les 10 meilleurs whiskys à consommer dans la vie de tous les jours, selon, notre sélection, sont :

  1. Whisky big Peat « tourbé »(entre 50 et 60€)
  2. Le p’tit beurre (entre 40 et 45€)
  3. Red breast (entre 50 et 60€)
  4. Talisker storm « tourbé » (entre 40 et 45€)
  5. Rozélieures tourbé collection « tourbé » (entre 55 et 65€)
  6. Armorik single malt classic  (entre 40 et 45€)
  7. Lagavulin (entre 55 et 60€)
  8. Bellevoie BLEU (entre 40 et 45€)
  9. Barley the classic Laddie (entre 50 et 70€) – vous avez en lien, le coffret avec ses verres de dégustation.
  10. Nikka coffey malt whisky (entre 55 et 65€)

 

Découvrez notre Atelier Dégustation 5 whiskys/5 chocolats grand cru. Sélectionné par Sean McKenna. Vous découvrirez des whiskys de grandes finesses et des arômes typiques de différents terroirs. Accordés avec les chocolats grand cru du monde réalisé par Thierry constant artisan chocolatier renommé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.